Désembouage

Désembouage – Définition et historique

Définition

Le désembouage est le processus de nettoyage d'un moyen de chauffage ou de refroidissement. Le but est d'éliminer les boues qui se sont accumulées dans le réseau de chauffage. C'est un phénomène naturel. L'eau qui circule dans le circuit est composée notamment de Chlorures, de Sulfates, de Silicates de Poly-phosphates, de fer et de cuivre. Tous ces minéraux et métaux sont présents à l'état naturel dans l'eau que vous consommez et donc dans l'eau de votre réseau de chauffage.

Au contact de l'oxygène, le fer va s'oxyder sous forme de particules en suspensions, de la taille de quelques microns. Si la couleur est rouge-orangé on parle d'oxydation de fer, si la couleur est noire on parle de fer ferrique. Ces particules s'incrustent partout et forme une boue qui perturbe l'équilibre thermo-hydraulique de votre système de chauffage. Afin d'éviter des problèmes sanitaires et de dysfonctionnement des appareils de caléfaction, il faut pratiquer un désembouage

Le phénomène d'oxydation ne se produit pas unanimement. Cela vient des caractéristiques chimiques de l'eau du réseau. Il prend en compte le pH, la conductimètrie, la turbidité, la réfractométrie et les taux de minéraux présents. Ces indices vous donnent une photographie complète de l'eau de votre réseau. Suivant ces indications vous appliquerez un traitement préventif différent. Si l'accumulation d'oxydes et de particules est trop importante il faut accomplir un désembouage.

Historique

Le chauffage central a connu un essor fulgurant au XXème siècle. Il a remplacé petit à petit les autres types de caléfaction. Avec les nouvelles technologies, le désembouage est devenu la solution pour nettoyer en profondeur vos équipements de chauffage.

Avec le chauffage électrique, vous ne rencontrez pas ces problèmes, mais le coût énergétique est bien supérieur. Le principal moyen de chauffage en France reste les chaudières, à gaz ou au fioul. Ces types d'installation nécessitent des entretiens réguliers comme le désembouage. C'est une activité qui doit être pratiquée par des professionnels.

Désembouage – Causes et processus

Causes

Chimiques

La corrosion, principale cause de désembouage, est un phénomène normal, qui tend à ramener l'acier à son état primaire à savoir le minerai de fer ou l'oxyde de fer. Sachant qu'une grande partie de votre installation contient des métaux ferreux que ce soit en réseau primaire ou secondaire, le processus est donc inévitable. De plus l'interaction entre les différents matériaux utilisés aggrave le phénomène qui provoque une électrochimie des métaux. L'eau que vous utilisez pour le remplissage du réseau de caléfaction est plus ou moins porteuse de carbonate de calcium (calcaire) suivant les régions. Le tartre se dépose inévitablement dans le circuit et forme avec les autres dépôts des agglomérats qui vont jusqu'à boucher les tuyaux et diminuer drastiquement l'hydrométrie (TH). La typologie des pompes à chaleur haute températures augmente le phénomène d'embouage.

La qualité intrinsèque de l'eau à une influence capitale sur le processus d'embouage et d'entartrage. Le pH de l'eau de ville (norme entre 6.5 et 9), n'est pas spécialement conciliable avec les réseaux de chauffage. L'acidité de l'eau attaque l'acier, et le phénomène est amplifié avec la montée en température de l'eau. La sédimentation de tous ces facteurs vous oblige à prévoir un désembouage.

Types de boues

Lorsqu'on utilise la méthode de désembouage, il faut cibler le type de boue que nous allons rencontrer. Vous avez donc les boues de type métallique qui provoque l'oxydoréduction (rouille). Ce sont des métaux souvent associés à d'autres éléments métalliques. Ils incluent l'aluminium, le fer, le nickel, le zinc, le cuivre et le plomb. Les propriétés physico-chimiques de ces métaux ne produisent que des cations, donc une oxydation positive.

Ensuite vous avez les boues de type bactériennes qui nécessitent aussi un désembouage. Les bactéries sont des organismes vivants. Elles sont présentent partout dans la biomasse et la plupart d'entre elles sont inoffensives et bénéfiques pour l'organisme. Mais il existe un nombre important de bactéries pathogènes pour l'homme. Elles se développent dans les planchers chauffants basse température et les tours réfrigérantes. On les nomme les bactéries aérobies de type filamenteux et les bactéries anaérobies de type sulfato - réductrice.

Enfin il existe les boues de type minéral. Ce sont des substances souvent inorganique et solide. Les minéraux et les oligo-éléments sont présents naturellement dans l'eau. Ils sont non toxiques. Quand on chauffe de l'eau ou qu'on la refroidie, il se produit un procédé chimique qui forme des agglomérats composites. Il faut se débarrasser de ce mélange métallique et organique par un désembouage.

Processus

Nécessité

Un réseau de chauffage nécessite un désembouage à intervalles allant de 7 et 10 ans, si aucun traitement préventif n'a été appliqué. Les boues vont se déposer au niveau de la chaudière et en partie basse des radiateurs. Elles peuvent obstruer les tuyaux de plancher chauffant et créer des zones froides. Elles perturbent gravement l'équilibre hydraulique du système de caléfaction et réduisent la puissance thermique du réseau.

Quand vous remarquerez ces problèmes, vous saurez que votre réseau de chauffage à besoin d'un désembouage. Les symptômes les plus perceptibles sont la sensation de froid et de diffusion hétérogène de la chaleur. Des fuites peuvent se produire au niveau des radiateurs. L'eau circulant irrégulièrement, vous entendrez des petits claquements ou des bruits de sifflements au niveau de la chaudière. Les robinets thermostatiques et les vannes peuvent se dérégler ou se gripper. Quand vous purger vos radiateurs, l'eau est de couleur orangé ou noire avec une odeur nauséabonde dû à la prolifération des bactéries. Votre moyen de chauffe tombera en panne à cause d'une usure prématurée de certaines pièces hydrauliques comme les échangeurs thermiques.

Le principal bienfait du désembouage est la réduction de votre facture énergétique. Sur une année, cela représente plusieurs centaines d'euros. Vous pourrez gagner jusqu'à 20 % de rendement calorique. La longévité de toute votre installation de caléfaction va être augmentée d'autant. Cette optimisation du fonctionnement des appareils de chauffage, est un bon moyen de réaliser des économies d'énergies. Vous diminuerez l'émission de gaz à effet de serre par une maintenance régulière tout en assurant un confort de chauffe optimal et constant.

Les circuits

Le désembouage concerne le chauffage central qui utilise l'eau comme fluide caloporteur. Les matériaux employés peuvent être l'acier, la fonte, l'aluminium, les tubes synthétiques et le cuivre pour les tuyaux. L'oxygène contenu dans l'eau s'attaque à ces matériaux corrosifs par un processus chimique nommé oxydoréduction. Suivant la qualité de l'eau vous aurez aussi des problèmes de dépôt de carbonate de calcium (tartre).

Quand on parle de circuit, cela concerne aussi bien les radiateurs, les convecteurs, les aérothermes, les ballons d'eau chaude sanitaire et les capteurs solaires thermiques. Sont aussi concernés les systèmes de refroidissement et de caléfaction. Malheureusement lorsque vous construisez, ou que vous rénovez une maison, rare sont les installateurs qui vous informent que vos planchers chauffants et que vos radiateurs demandent un entretien régulier par un désembouage.

Le désembouage a un coût non négligeable quand il est effectué par un professionnel. Pour un plancher chauffant, il faut compter en moyenne 500 € pour 100 m². Vous trouverez des forfaits à 90 € par radiateur, avec un barème dégressif. Ces prix sont approximatifs et varies suivant l'état de votre installation. Il faut considérer cette technique comme un investissement sur du long terme qui vous permettra de faire un économie d'énergie et de pérenniser vos équipements de chauffage.

Tour aéroréfrigérante

Les tours de refroidissement demandent une maîtrise particulière pour le désembouage. Il se produit un entartrage de la tour, ainsi que de la corrosion sur les tubes partant de l'échangeur. Le fait que la tour réfrigérante soit en permanence en contact avec l'air et l'eau, cela engendre une prolifération d'algues et de bactéries qui se plaisent dans ce milieu humide et chaud.

Pour désembouer, il faut une utilisation de bactéricides et de réactifs algicides puissants. Les tours nécessitent un entretien régulier et attentif. Le problème récurrent dans ce genre d'appareil est l'apparition de légionellose. Quand au problème de tartre, on injecte un réactif qui agit sur le carbonate de calcium, suivi d'un inhibiteur de corrosion.

DésembOuage - Traitements

Méthodologie

Il existe plusieurs méthodes pour effectuer un désembouage. Il est nécessaire de faire analyser l'eau par un laboratoire afin de déterminer son acidité et son pouvoir oxydant. Lors de la première mise en service de votre installation, un premier nettoyage est nécessaire afin d'éliminer tous les résidus de brasage et autres dépôts. A chaque changement de chaudière, vous devez intervenir par un désembouage afin d'éviter un encrassement trop rapide et une dégradation de vos appareils.

En ce qui concerne les planchers chauffants, il est conseillé d'accomplir un désembouage tous les 5 ans maximum. C'est la durée de vie du produit inhibiteur injecté dans le circuit. Pour les radiateurs, il faut intervenir entre 5 ans et 10 ans. Si vous n'agissez pas, le risque est de boucher irrémédiablement votre installation et d'augmenter votre consommation d'énergie.

Traitement préventif

Afin d'assurer une protection de votre réseau de chauffage, vous pouvez installer un filtre magnétique. Son principe est d'enlever l'oxyde de fer présent dans l'eau du circuit. Les boues ferreuses ainsi que les sédiments sont captés par le filtre magnétique et restent bloquées. Ce procédé s'adapte parfaitement aux gros débits comme le chauffage industriel, collectif et urbain en évitant des désembouages constant. Néanmoins, il faudra nettoyer régulièrement le filtre à particules.

Vous avez aussi la pompe de dosage qui est adapté sur le réseau d'eau sortant de la chaudière. Elle est munie d'un doseur électromagnétique qui distille à intervalle régulier un liquide inhibiteur de corrosion ou un antitartre. Ce dispositif est réglé en fonction des qualités physico-chimiques de votre eau. L'ensemble de dosage diminue considérablement l'intervention d'un désembouage. Vous pouvez aussi avoir un vase d'introduction manuelle, qui permet de verser vous-même un liquide inhibiteur de corrosion. Les sédiments sont récupérés dans un vase de décantation monté sur le circuit.

Vous pouvez aussi installer un adoucisseur d'eau. Il réduit notablement les risques d'entartrage. Par un procédé chimique, il diminue la teneur en calcium et en magnésium de votre eau en diffusant du sodium. Les sels régénérant évitent l'embouage et préservent vos installations.

Traitement curatif

Traitement chimique

C'est un appareil de style compresseur, qui se branche sur votre chaudière. Il utilise le circulateur pour envoyer un produit chimique dans le circuit de chauffe. A l'aide d'un régulateur, l'eau circule en fort débit dans le réseau. Ce désembouage peut durer plusieurs semaines si votre installation est très embouée. Le système de chauffage est mis en marche forcé, avec des températures de 70 à 80 ° pour une action plus en profondeur.

Les produits chimiques utilisés sont plus ou moins agressifs. Même s'ils dissolvent les résidus, ils peuvent aussi endommager votre installation. Ce genre de traitement est surtout pratiqué en cas d'entartrage et d'oxydation très grave. L'action est rapide, et le désembouage est facile à effectuer sur les petites installations. Après ce nettoyage en profondeur, il est conseillé d'appliquer un produit inhibiteur de corrosion avec effet filmant.

Hydrodynamique

L'avantage du désembouage hydrodynamique ou hydropneumatique est l'absence totale d'utilisation de produit chimique. Cette méthode utilise un nettoyeur basse et haute pression. Le compresseur envoi un mélange d'air et d'eau qui provoque une onde sinusoïdale qui décolle les boues. Après plusieurs passages en alternant le sens du flux, on rince le circuit avec une eau claire qui permet d'éliminer et d'évacuer les dernières particules.

Après ce genre de désembouage, vous récupérez les capacités optimales de chauffe et une diminution du coût énergétique. Votre installation est préservée pour plusieurs années. Ce système n'abime pas les équipements anciens puisqu'il n'y a pas de produit acide d'employé. De plus, vous respectez l'environnement par la non utilisation d'additif chimique.

Manuel

Vous pouvez accomplir un désembouage par vous-même. Vous trouverez dans le commerce des kits de rénovation pour environ 200 €. Il comprend un inhibiteur de projection ainsi qu'un raccord d'injection. Vous devez suivre les consignes de la notice d'emploi.

Vous avez aussi la solution gratuite qui consiste vidanger votre installation. Vous commencez par couper le circuit de chauffage ainsi que l'arrivée d'eau de la chaudière. Ensuite vous devez vider le circuit en entier de son eau. Prévoyez des protections pour le sol et des bassines. Quand les radiateurs sont purgés, vous devez ensuite démonter les radiateurs de leurs supports pour y passer une eau propre jusqu'à disparition complète des sédiments. Ce type de désembouage ne concerne que les équipements peu encrassés.

Désembouage - Réglementation

En France, vous devez effectuer un contrôle de votre installation de chauffage et de votre production d'eau chaude au moins une fois par an. Cette précaution est indispensable et permet de prévenir les risques liés au monoxyde de carbone, de garantir la sécurité du matériel et de procéder à un nettoyage des équipements. C'est aussi une obligation demandée par votre assurance habitation. Par contre, pour l'instant aucun texte de loi ne prévoit d'obligation concernant le désembouage.

La circulaire n° 2002/243 du 22 avril 2002, propose une liste de conseil à mettre en place pour la prévention du risque lié aux légionelloses dans les tours réfrigérantes et les circuits eau chaude sanitaire. Elle vise à améliorer la gestion des installations et propose des modalités de mise en œuvre d'entretien et de désembouage. Elles comportent des fiches techniques ainsi que des recommandations du conseil supérieur d'hygiène publique en France.

Lors de l'opération de désembouage, vous devez respecter la réglementation concernant le rejet des effluents. Si le technicien a utilisé des produits chimiques, vous ne pouvez pas évacuer des boues toxiques dans les égouts. Ils doivent être collectés et transportés dans une structure qui valorisera et recyclera ces déchets.

Réaliser un désembouage pas cher, c'est un bon moyen de réaliser des économies d'énergie. Cette économie d'énergie résulte notamment d'un meilleur fonctionnement du chauffage. Mais c'est aussi un bon moyen de prolonge significativement la durée de vie de l'installation, en l'amortissant sur une période plus longue. Pour une information sur le désembouage, n'hésitez pas à consulter Drag et eau.

Droit d'auteur protégé par les articles L. 111-1 et L. 123-1, du code de la propriété intellectuelle.